Orsan épisode 2, un extrait spécial Halloween

 In Orsan, Serie 8000 mondes

jack-o-lantern_2003-10-31

illustration Toby Ord

Et si pour Halloween, on découvrait un petit extrait du second épisode d’Orsan ?

Avant de vous lancer dans lecture de ce texte, vous pouvez découvrir le premier épisode d’Orsan en version écrite ou audio : ici

***

« Grand-mère Kalle, quelle heure il eeeeeest ? »

Lâchés dans la cour de la petite école des Flamboyants, les enfants laissent éclater leur trop plein d’énergie.
– Il eeeeeest…
– Pauliiine !
– … minuiiiiiiit !
– Elle est où, ta cousine ?

La fillette se raidit : « Je ne sais pas, Maîtresse. » Insensibles à l’intervention de la maîtresse, les autres gosses se dispersent en hurlant pour échapper à la sorcière recouverte de son haillon improvisé. « Je suppose que tu ne sais rien non plus sur ÇA ? » Mademoiselle Rebecca, la maîtresse, est cramoisie. Dans le creux de sa paume repose un chewing-gum encore tout collant arraché à sa jupe. Son corsage est maculé de café. Pourtant Mademoiselle Rebecca est jeune, jolie, mais tout dans son allure trahit cette évidence : elle est inexpérimentée. Pauline, elle, a l’air d’une petite fille tranquille. Pourtant, c’est avec un léger ton de défi qu’elle répond :
– Non, Maîtresse, je ne sais pas.
– Suis-moi ! Crois-moi, on va la trouver. On va LES trouver…
Mademoiselle Rebecca fonce. Elle se heurte aux bancs heureusement équipés d’anti-coups, et manque plusieurs fois chuter sur un sol heureusement recouvert d’un enduit amortissant.

– Grand-mère Kalle , quelle heure il eeeeeest ? entonnent les enfants.

– Ils ne sont pas dans les toilettes des filles ! rugit mademoiselle Rebecca. Ni dans celles des garçons, ni dans le vestiaire du gymnase… Alors… où sont-ils fourrés ?

– Je sais pas madame, réplique Pauline. Pourquoi, on me punit toujours à cause d’elle !

– Grand-mère Kalle , quelle heure il eeeeeest ?  continue le chœur des enfants.

– Je ne te punis pas, s’excuse la maîtresse. Et la salle informatique, Pauline ? Va voir pendant que je vérifie la salle de musique…

Les deux enfants ne sont dans aucune de ces deux salles. Pauline se glisse alors à l’arrière des bâtiments entre le mur du restaurant scolaire et la haie d’hibiscus qui fait le tour de l’école. Et là…

elle pousse un cri. Mademoiselle Rebecca accourt. Léonie, de dos, accroupie et immobile se retourne…
– Ma maîtresse arrive ! murmure-t-elle dans le téléphone qu’elle fait prestement disparaître dans la poche de son pantalon avant de se redresser.
– Qu’est-ce que tu étais en train de faire ? gronde mademoiselle Rebecca en se hâtant vers la « chose » étalée par terre devant Léonie.
Son cœur s’accélère, une brusque bouffée de chaleur l’envahit. La « chose » c’est… Jean.
– Qu’est-ce qu’il a ? Qu’est-ce que vous avez fait tous les deux ?
– On n’a rien fait, proteste Léonie. Je crois… Je crois qu’il est malade.
– Comment ça, « malade » ? Encore une de vos fichues blagues ?
– Non !… proteste Léonie d’une voix blanche. Je crois… qu’il a la Kalle.
– La Kalle ?! Tu te fiches de moi ?
– Maîtresse !… intervient Pauline.
– Ah non, tu ne vas pas t’y mettre, toi aussi ! aboie mademoiselle Rebecca.
– Nos parents travaillent à Bellepierre, reprend courageusement Pauline. L’hôpital est en quarantaine à cause de la maladie… C’est grave ! Les gens ont d’abord mal à la tête et après… ils meurent…
– Oh !… fait mademoiselle Rebecca ; quelle horreur ! C’est… contagieux, je suppose…
Elle envoie les deux fillettes dans leur classe et sort son téléphone pour appeler la directrice.

Joëlle Brethes, Orsan, épisode 2

14037779_10155648497512925_170064343_o-png

Share
Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Not readable? Change text. captcha txt