Skip to content

Deuxième texte en lice

Voici le texte 2 du premier test sur les séries. Ce texte est l’introduction d’un potentiel pilote de série. Prenez le temps de le lire et éventuellement de nous faire des remarques. Nous vous proposerons bientôt de voter pour plusieurs introductions potentielles.

trappen

Une tête roule entraînée par la course du train. L’unique être encore vivant dans l’engin la regarde glisser dans le sang. Au milieu des bouts de corps étalés. L’être ne peut pas bouger. Il en est incapable. Pire, quelque chose lui agresse le nez, quelque chose qu’il n’a jamais ressenti. Il en est sûr.
Pas tant que ça.
Il a l’impression d’être un poisson rouge. Il se rappelle le soleil qui lui scalpait la peau, les gens qui parlaient cette langue étrange. On lui a mis un chiffon sous le nez. Il s’est réveillé dans le train avec les têtes coupées. Il a voulu bouger pour vomir. Il n’a pas pu bouger, mais il a vomi. Il ne se souvient pas du reste, juste d’un prénom.
Comme le train passe dans un tunnel, il voit son reflet dans la glace. Quelqu’un lui a volé son corps. On lui a donné des membres chétifs et pas plus longs que ceux d’un enfant de douze ans. Il est nu. Des sortes de tuyaux de douche s’échappent en cascade de sa tête et grattent ses épaules.

Et pourtant. Il a l’impression qu’il avait déjà ce corps quand il était allongé au soleil. Il essaye de parler. Le souffle reste bloqué dans sa gorge.

Qui conduit ce train ? On dirait que quelque chose cogne devant. Plusieurs choses. Ça ralentit !
L’être n’arrive pas à déplacer son bras. On l’a attaché sur un siège. « Hééééé » souffle-t-il. Il sent parfaitement le cuir irritant sous sa peau, la ceinture brûlante. Il entend les bongs sur la coque. Il voit parfaitement ce train poussiéreux qui avance. Il en est sûr.
Il entend l’explosion devant suivie d’un fracas de métal froissé. La ceinture l’empêche de voler comme les membres éparpillés qui s’écrasent comme des pastèques.

Plus rien ne bouge.

« Héééé » ! crie l’être. Le son est sorti pour de vrai. Ce n’est pas un mince filet d’air, comme les fois d’avant, mais un vrai son. Il est vivant !
Il entend des voix lointaines. C’est une langue qu’il connaît. Il la comprend, il ne sait plus pourquoi, mais il la comprend. Et pourtant, ce n’est pas sa langue.
« Ça pue ! dit quelqu’un. Ça pue la mort ! »

Une odeur ! C’est ça qui lui agressait le nez. Elle est oppressante comme une fumée épaisse, comme du sang roussi. Les voix se rapprochent. « Héééé ! lance-t-il. Hééééé ! » Personne.

Les gens continuent de parler.

− Préviens la sécurité. C’est pas normal !
− C’est quoi ce train ? Personne vient sur cette voie.
− Préviens la sécurité, je te dis. Il y a des bouts de corps un peu partout.

De son siège, le petit homme appelle les gens « Hééé ! » On ne l’entend pas.
Peut-être que tout cela n’est qu’un rêve ? Il n’y a pas de portes.

Une silhouette masque la lumière. « Qu’est-ce que c’est que ça ? » tonne une voix.
« Ça, c’est moi, répond le petit homme dans sa tête. Je suis Orphée. » Mais dans sa bouche, à la place de sa phrase, un son dérisoire s’échappe : « Hééé ».

 

illustration: Paul Klee, Attrappes, 1927, musée Thyssen-Bornemisza, Madrid

Share

27 Comments

  1. Maryline Maryline

    C’est celui-ci qui m’a le plus captivée et remporte donc ma voix! Très beau site, au passage. Sobre, mais agréable à parcourir. Les illustrations des textes aussi sont très sympathiques. Je reviendrai. Tchüss.

    • Nicolas BONIN Nicolas BONIN

      MErci beaucoup Maryline, pour la lecture et les compliments. A bientôt alors!

  2. Inès GUERROUJ Inès GUERROUJ

    Très bonne lecture ! Je suis d’accord avec Philippe concernant l’accroche.
    La suite se fait désirer, tout simplement 😉

    • Nicolas BONIN Nicolas BONIN

      Merci beaucoup !

  3. Judith Judith

    J’aime bien. Ça m’intrigue. J’ai envie de connaître la suite 🙂

  4. Philippe Mesmin Philippe Mesmin

    J’aime bien.
    L’accroche est excellente.

    • Nicolas BONIN Nicolas BONIN

      Merci beaucoup!

  5. Philippe Mesmin Philippe Mesmin

    J’aime bien.

    • Nicolas BONIN Nicolas BONIN

      Merci Philippe!

  6. LEAR LEAR

    Début « sympa » et après c’est trop long… il me manque l’ouverture sur la suite pour susciter l’intérêt : un début de Pourquoi, de cette situation… ou Qui… Comment…

    • Nicolas BONIN Nicolas BONIN

      C’est noté!

  7. Noro Noro

    J’aime assez.

  8. Amibe Amibe

    Texte gore.

    Pas de gêne spécifique sur ce début.
    Sauf peut-être le mot coque (pour le train, ça me fait bizarre)

    Idem pour le double comme dans
    de voler comme les membres éparpillés qui s’écrasent comme des pastèques.
    Les pastèques sont creuses, les membres humains pas vraiment.

    Un peu étrange aussi que les employés ne se précipitent pas lorsque le train a déraillé, pour secourir d’éventuels rescapés. Le texte serait plus inquiétant si le train s’arrêtait tout seul. Ce qui serait le cas avec un système de frein automatique.

    L’orientation est polar, Polar Gore.
    Donc âme sensible s’abstenir. 🙂

    • Nicolas BONIN Nicolas BONIN

      Merci pour votre lecture exigeante!

      • Amibe Amibe

        Ce n’est pas une question d’exigeance.
        C’est une question de début d’histoire. 😉
        Si le début de l’histoire emballe et accroche, alors la partie est gagnée à 80 %.

        Le début, c’est la zone critique du récit.
        Avec un peu d’habitude, en 5 lignes de lecture, on sait. En 20, on a la confirmation.

        Dans cette zone, le choix, le soin des mots est primordial.
        On est sur le pas de la porte, l’auteur vous tend la main. Ni tros grasse, ni trop ferme, juste ce qu’il faut de velcro pour vous retenir, un parfum de questions et d’interrogations pour nous mettre l’eau à la bouche… et hop, l’auteur peut tirer.

        Ceci dit, le niveau de ces débuts est intéressant.
        Juste quelques derniers poils qui débordent. 🙂

      • Nicolas BONIN Nicolas BONIN

        Merci beaucoup pour le compliment et les retours!

  9. Je reviens : c’est la position de ce rectangle qui me pose pbm 😉 Autrement, pour les comm’ eux mêmes c’est OK 😉

    • Nicolas BONIN Nicolas BONIN

      Merci Joëlle!

    • mickael.hoareau mickael.hoareau

      Pour le moment, j’ai paginé les commentaires, donc au delà d’un certain nombre, il y a des liens « voir les commentaires précédents » ce qui fait que la zone de texte pour poster un nouveau commentaire ne se retrouvera jamais vraiment à « perpèt’ les oies ».

      C’est une solution temporaire mais j’ai bien pris en compte ta demande qui est tout à fait justifiée.

  10. J’aime aussi cette intro pour plusieurs raisons, et le côté « gore » ne me gêne pas…
    J’attends le vote… 😉
    J’ai signalé le pbm de « position » du « Laisser un commentaire » qui, s’il suit la chronologie des ceux qui interviennent, oblige à défiler la page. Peu gênant au début quand il y a peu de commentaires, ça risque de le devenir assez vite !

    • Nicolas BONIN Nicolas BONIN

      Merci Joëlle, je le signale. Normalement, c’est le dernier commentaire qui s’affiche en dernier.

  11. Pierre Niocel Pierre Niocel

    Après 2 textes lus, avantage au premier (qui est excellent).
    Hâte de lire la suite !

    • Nicolas BONIN Nicolas BONIN

      Merci Pierre!

  12. Laïla Laïla

    Du même avis que Françoise. Le côté gore ne me gêne pas. Mais je ne vois pas de sens, ça ne me parle pas…

    • Nicolas BONIN Nicolas BONIN

      Merci Laila pour le commentaire. Pense à voter la semaine prochaine alors 🙂

  13. Françoise Françoise

    Bon un seul mot : non.
    Au prochain.

    • Nicolas BONIN Nicolas BONIN

      Voilà un avis tranché 🙂 N’hésitez pas à voter à la semaine prochaine entre les différents textes pour aider ceux que vous aimez et écarter cex que vous n’aimez pas!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *